Rencontre le 5 juin 2018 avec les éleveurs de La Piège

Parlons travail avec les éleveurs de La Piège

Mis à jour le 03/12/2018

La MSA Grand Sud a organisé, le 5 juin puis le 27 novembre à Gramazie, avec des éleveurs de La Piège et du Razès, une action de prévention des risques psycho-sociaux « Et si on parlait du travail ». A l'origine de cette action : les exploitants qui ont sollicité le soutien de la MSA, face à leurs difficultés, économiques et sociales, liées au récent déclassement de leur secteur de la carte des Zones Agricoles Défavorisées début 2018.

Echanger pour se soutenir

Les services Santé Sécurité au Travail et Action Sanitaire et Sociale se sont mobilisés pour accompagner les éleveurs de La Piège. Ils ont organisé un groupe de parole : « Et si on parlait du travail » animé par une ergonome, Josiane Voisin. Les éleveurs y ont partagé leur sentiment d'injustice et d'incompréhension du déclassement de La Piège des Zones Agricoles Défavorisées, leur impuissance face aux attaques du loup, le poids des normes de traçabilité ou d'hygiène pour une petite exploitation,...
 
Le déroulement d'une journée "Et si on parlait du travail"
La journée est consacrée au débat, en toute bienveillance. L’objectif : donner la parole aux exploitants afin qu’ils partagent leurs expériences et échangent sur la notion même de travail. Les éleveurs ont pu témoigner des difficultés qu’ils rencontrent dans leur activité. 



Pour aborder le sujet des problèmes psycho-sociaux, les conseillers en prévention orientent leur discours autour du travail plutôt que sur le mal en lui-même.
Ils posent des questions aux agriculteurs sur leur vision, leur rythme de travail, la place de leur vie privée dans leur quotidien, etc. Le problème vient souvent de plusieurs facteurs et nécessite une prise de recul pour le comprendre. Au delà d'une prise de conscience, les échanges s'orienteront vers des solutions pour améliorer les situations de travail.
L'assistante sociale s'adaptera aux besoins exprimés par les éleveurs. Elle pourra proposer des aides sociales au niveau individuel ou collectif (ateliers de réorientation professionnelle, ou sur le renforcement de l'estime de soi).