colloque TMS à Carcassonne

Comment prévenir les Troubles Musculo-Squelettiques en viticulture

Mis à jour le 03/12/2018

La MSA Grand Sud a organisé une rencontre avec les professionnels sur la prévention des Troubles-Musculo-Squelettiques, le 15 mars à Carcassonne puis le 22 novembre à Rivesaltes. Durant ces rencontres, les viticulteurs ont échangé sur des solutions adaptées à leurs contraintes et à leurs projets. Ils ont témoigné des expériences innovantes mises en place sur leur exploitation.

Echanger entre professionnels

La première rencontre a été organisée le 15 mars 2018 au lycée agricole Charlemagne à Carcassonne.
La seconde a eu lieu le 22 novembre au domaine de Rombeau à Rivesaltes et fut complétée d'une présentation de matériel dans les vignes du domaine. Une centaine de personnes, professionnels ou lycéens, institutionnels régionaux (Direccte ...), ont participé à ces tables rondes.


Les professionnels de la prévention et les viticulteurs ont témoigné sur les actions mises en place au fil des années avec le soutien de la MSA Grand Sud : comment repérer les actions de prévention en fonction de ses préoccupations, aménager et organiser son travail avec un ergonome, choisir et entretenir son matériel, prendre soin de son corps et de sa tête.

Partir des besoins de l'exploitant

Le succès de ces actions repose sur leur adéquation avec les préoccupations de l'exploitant. En effet, une information descendante trop technicienne serait en décalage avec le quotidien des exploitants et ne serait pas entendue.
L’équipe de la MSA (Médecins du Travail, Infirmières en Santé au Travail, Conseillers en Prévention) a recourt à une méthodologie spécifique qui permet au chef d’exploitation d’exprimer ses préoccupations et de faire émerger ses pistes d’actions de prévention.

L'exemple des actions de Kiné

Des actions inédites peuvent ainsi émerger. Par exemple, les viticulteurs de la cave coopérative d’Embres et Castelmaure  ont sollicité la MSA Grand Sud pour lutter contre les douleurs physiques lors des travaux dans les vignes. Ainsi, en 2017, un kinésithérapeute a accompagné 25 volontaires durant 6 mois. Les exercices étaient pensés en fonction du métier et des spécificités de chaque participant. Chacun a reçu une fiche d’exercices préventifs personnalisés à poursuivre chez soi.
Les kinésithérapeutes ont mené une évaluation. Résultats : alors que 90% des participants déclarent une gêne fin 2016, ils ne sont plus que 38% en janvier 2018. Tous les participants se plaignent de douleurs fin 2016 et ils ne sont plus que 29% en janvier 2018.

Le secteur viticole : le secteur le plus touché par les TMS

Depuis 2006, la MSA mène des actions de prévention des Troubles Musculo-Squelettiques. Il s’agit d’une des priorités nationales de Plan Santé Sécurité au Travail 2016/2020 de la MSA et du 3ème Plan Santé au Travail de l'Etat. Les TMS sont reconnues comme maladies professionnelles depuis 1993 dans le régime agricole. Ils représentent  93,1 %  des  maladies  professionnelles.
La viticulture est la profession la plus touchée : plus de 4 000 TMS déclarés avec ou sans arrêt de travail de 2011 à 2015 (chiffres nationaux). Le syndrome du canal carpien est le TMS le plus fréquent : il représente 1/3 des TMS avec ou sans arrêt de travail.
Sur le territoire de Grand Sud,  la viticulture représente 60% des exploitants agricoles.

Trouvons Mes Solutions Adaptées

Chargement en cours...