Editorial du Pésident de la MSA Grand Sud - juin 2017

Mis à jour le 16/05/2017

Le 25 mars dernier, j'étais présent à la manifestation à Narbonne, aux côtés de milliers de viticulteurs, de salariés agricoles et leurs familles pour que la viticulture continue de vivre et de faire vivre nos territoires. Face à toutes les menaces qui pèsent sur l'agriculture et le monde agricole, il est essentiel que nous soyons solidaires et regroupés pour défendre notre droit à travailler et vivre décemment de notre travail dans nos campagnes.

Rester solidaires

Les crises qui affectent régulièrement les différentes filières agricoles de l'Aude ou des Pyrénées-Orientales fragilisent encore plus les territoires et leurs habitants.

Pour aider la viticulture qui est à nouveau au cœur de ces difficultés, la MSA Grand Sud s'est immédiatement mobilisée pour agir dans son  domaine de compétence. C'est ainsi que des enveloppes conséquentes de prises en charge de cotisations sont demandées tant pour les viticulteurs de l'Aude que ceux des Pyrénées-Orientales.
A côté de ces demandes d'aides qui sont en cours auprès des pouvoirs publics, je tiens à rappeler que la MSA est toujours disponible pour aider et accompagner tous ceux qui sont en difficulté. Il ne faut pas hésiter à faire appel aux élus MSA ou aux services de la MSA si vous en avez besoin.
Je signale à ce propos que la MSA met à disposition une aide spécifique au remplacement des exploitants en situation d'épuisement professionnel pour leur permettre de  se reposer et d'avoir un répit dans leur activité.


La MSA elle-même, pour continuer à exister alors que la démographie agricole n'est pas favorable, a engagé depuis longtemps des efforts d'adaptation.
Comme je vous l'avais annoncé dans le précédent numéro de Terres solidaires, à partir de la fin de l'année 2017, nous devrions mutualiser un certain nombre de compétences avec nos voisins de la MSA Languedoc (Gard, Hérault, Lozère). En d'autres termes, les dossiers des ressortissants des 5 départements Aude, Hérault, Gard, Lozère et Pyrénées-Orientales seront, pour un domaine donné,  traités en un seul lieu.
Seront progressivement concernés les domaines cotisations sur salaires et non-salariés gérés sur Carcassonne, les domaines gestion des individus et gestion des droits santé à Perpignan, prestations familiales à Mende, prestations vieillesse à Nîmes et santé à Montpellier.


Cette nouvelle évolution ne modifiera pas les modalités d'accueil physique ou téléphonique qui se feront dans les conditions actuelles. En parallèle, pour améliorer ses conditions d'accueil,  la MSA met en place un dispositif d'accueil sur rendez-vous afin de vous permettre de gagner du temps dans vos démarches.

Claude BERTOLOTTI
Président de la MSA Grand Sud