Limiter les douleurs en viticulture

Mis à jour le 06/04/2018

La MSA Grand Sud a organisé une rencontre, le 15 mars 2018 au lycée Charlemagne à Carcassonne, avec des viticulteurs et des étudiants pour échanger sur les méthodes qui fonctionnent en prévention.

Les viticulteurs et les professionnels de la prévention (conseillers en prévention des risques professionnels, médecins du travail, infirmières en santé au travail) ont témoigné sur les actions mises en place au fil des années avec le soutien de la MSA Grand Sud : comment repérer les actions de prévention en fonction de ses préoccupations, aménager et organiser son travail avec un ergonome, choisir et entretenir son matériel, prendre soin de son corps et de sa tête, échanger des pratiques lors des réunions.
 

Témoignage de la cave d’Embres et Castelmaure

Les viticulteurs de la cave d’Embres et Castelmaure  ont sollicité la MSA à cause des douleurs engendrées par les travaux dans les vignes. Un kinésithérapeute a suivi durant 6 mois un groupe de 25 volontaires. Chacun avait des exercices personnalisés à réaliser. Bilan : les douleurs et les gênes ont été divisées par trois.
 

La viticulture, le secteur le plus touché

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont reconnues comme maladies professionnelles. Ils représentent 93,1 % des maladies professionnelles. La viticulture est l’activité professionnelle la plus touchée. Or, sur le territoire de Grand Sud, la viticulture représente 60% des exploitants agricoles.

 

La MSA organisera une seconde rencontre cet automne dans les Pyrénées-Orientales.