Editorial

Mis à jour le 23/10/2018

La MSA a toujours choisi de prendre en main son avenir face aux évolutions d’un environnement mouvant et incertain. Hier, c’était la mise en place d’une fédération entre les MSA de l’Aude et des Pyrénées-Orientales puis une fusion pour créer une seule MSA, la MSA Grand Sud. Aujourd’hui, c’est la mise en place de regroupements d’activités avec nos voisins de la MSA du Languedoc, dans le cadre de mutualisations du traitement des dossiers de prestations famille, santé et retraite ainsi que des cotisations des salariés et des exploitants agricoles.


Notre réseau d’élus, notre rôle sur les territoires ruraux, notre connaissance du terrain, notre organisation en guichet unique qui regroupe toutes les prestations, constituent autant d’atouts qu’il nous faut préserver et conforter au bénéfice du monde agricole et de ceux qui vivent de l’agriculture.


Face à un environnement démographique défavorable, face à une politique de l’État visant à regrouper les opérateurs intervenant sur le champ des politiques sociales (recouvrement unique social et fiscal, réforme des retraites et unicité d’opérateur, etc), la MSA a choisi d’agir dans une démarche proactive pour ne pas subir des  évolutions qui mettraient en cause son existence.


C’est ainsi qu’une démarche, dénommée MSA 2025 a été engagée au plan national et au plan local pour consolider les bases de la MSA et renforcer ses atouts. Le Conseil d'Administration de votre MSA s’est réuni début septembre pour alimenter la réflexion engagée par le régime agricole. Il a notamment retenu comme axe majeur le renforcement de la relation avec ses ressortissants en la situant plus encore au cœur de ses préoccupations.  


Cette démarche qui conduira à l’adoption en 2019 d’un plan stratégique MSA à l’horizon 2025 vise à permettre au monde agricole de continuer à disposer d’un régime spécifique de protection sociale et des services associés. L’organisation et le fonctionnement de la MSA sont, sans doute, toujours perfectibles pour mieux répondre à vos attentes ; ils ont le mérite de la proximité, de la connaissance et de la compréhension du monde agricole parce que la MSA est l’émanation du monde agricole.


Plutôt que de se voir englobée dans un régime unique de protection sociale, la MSA fait le choix de valoriser ses  atouts et de rester l’opérateur de référence du monde agricole et rural.



Enfin, je ne peux pas finir cet éditorial sans faire part de ma grande tristesse face aux événements climatiques dramatiques qui ont eu lieu  le 15 octobre dans l’Aude. Toutes mes pensées vont aux victimes et à leurs familles. Je veux que vous sachiez que la MSA va tout mettre en œuvre pour venir en aide aux personnes sinistrées.



Claude BERTOLOTTI
Président MSA Grand Sud