Editorial

Mis à jour le 19/04/2019

Le dernier trimestre de l’année 2018 a été particulièrement difficile pour les habitants du département de l’Aude. La MSA Grand Sud, aux côtés des pouvoirs publics et d'autres partenaires, s’est immédiatement mobilisée pour accompagner ses nombreux ressortissants victimes des inondations catastrophiques d’octobre 2018.


L’ampleur de ce sinistre comparable aux inondations de 1999 a conduit la MSA à déployer des moyens de toute nature pour aider les victimes dans leur reconstruction aussi bien matérielle que psychologique.

Au plan matériel, des fonds importants ont été dégagés à la fois par la MSA Grand Sud mais également par d’autres MSA et par la CCMSA. Les élus MSA du département des Pyrénées-Orientales ont également généreusement exprimé leur solidarité envers leurs voisins Audois. Je mesure une fois de plus au travers de ces actes, la force de la solidarité du monde agricole et je les en remercie.



Cette année, l’assemblée générale de la MSA Grand Sud se tiendra fin mai dans un lieu hautement symbolique de ces événements, Villegailhenc, et nous pourrons illustrer les différentes facettes du rôle de la MSA, de son réseau d’élus et de ses salariés qui ont accompagné et accompagnent encore les sinistrés.

S’il est une action à laquelle je suis extrêmement attentif, c’est bien celle du soutien psychologique aux victimes alors même que celles-ci ne mesurent pas tous les effets et tous les dégâts que cela peut causer. J’avais pu moi-même mesurer sur des proches en 1999 l’impact psychologique de ce type de catastrophe.

Au-delà du soutien individuel, j’ai donc souhaité que la MSA donne également la possibilité aux foyers sinistrés de pouvoir bénéficier d’un séjour de répit.

La MSA a développé une offre, dénommée « partir pour rebondir » permettant de mettre en place un séjour dans un centre de vacances de la mutualité agricole pour un groupe de personnes et familles victimes des inondations et suivies par nos travailleurs sociaux. Ce séjour qui permet de bénéficier d’un répit physique et psychologique dans un environnement différent, est l’occasion de se ressourcer et d’évacuer la tension accumulée grâce à des méthodes et avec le soutien d’intervenants formés à cet effet.

Au-delà des dégâts causés aux biens personnels, la MSA accompagne et soutient par différents dispositifs les agriculteurs dont l’exploitation a été partiellement ou totalement atteinte.



Enfin, je ne peux pas terminer cet éditorial sans saluer la mémoire de Jean-Marie Serre qui est décédé début avril. Jean-Marie Serre a mis tout son engagement et sa détermination au service des ressortissants agricoles du département des Pyrénées-Orientales depuis 1984 en tant qu’administrateur de la MSA des Pyrénées-Orientales puis en tant que Président de la MSA des PO de 2003 à 2009. Sa personnalité tout en discrétion et ses actes étaient en parfaite concordance avec les valeurs de solidarité et de mutualisme que porte la MSA.


Claude BERTOLOTTI
Président MSA Grand Sud